Ambassade et Consulats de Belgique en Norvège et Islande
Accueil Histoire de la Belgique et des Belges en Norvège

Histoire de la Belgique et des Belges en Norvège

Les familles royales belge et norvégienne

Les familles royales belge et norvégienne sont étroitement liées, le Roi Albert II et le Roi Harald étant cousins germains. En effet, leurs mères, la Reine Astrid (1905-1935) et la Princesse Märtha (1901-1954) étaient deux sœurs, nées Princesses de Suède.

Les Souverains belges se sont rendus en visite d’Etat en Norvège en avril 1997 et les Souverains norvégiens sont venus en Belgique en mai 2003.

 

Petrofina

L’aventure norvégienne de Fina a commencé en 1965 lorsqu’elle se vit octroyer, avec le groupe Phillips, une participation dans le champ pétrolier d’Ekofisk.

De 1969 à 1975, Fina est également impliquée dans des activités d’exploration à Svalbard.

Norske Fina célèbre son 25ème anniversaire en 1984 en devenant également une société de marketing pour les produits pétroliers en Norvège.

En 1987, la compagnie conduit ses propres études sismiques dans des zones intéressantes et obtient des résultats de très haute qualité. L’entreprise participe également au développement d’un instrument géochimique de pointe appelé "Geofina Hydrocarbonmeter".

Après d’importantes négociations avec les autorités norvégiennes au printemps de 1988, la compagnie belge se voit octroyer pour la première fois le statut d’opérateur sur le plateau continental norvégien. Pour la première fois également, Fina participe à la foire "Offshore Northern Seas" à Stavanger. La compagnie signe aussi un accord de coopération notamment avec l’Université de Gand pour le développement de méthodes de production d’alevins de flétans. Des projets en disciplines géologiques et relatifs à la technologie du réservoir sont également lancés par la firme.

En 1990, Fina exploration Norway devient une filiale de Fina Exploration Norway Incorporated à Dallas. La firme crée une chaire en économie du pétrole à la Norwegian School of Management. La firme participe aussi à un plan de crise pour faire face aux accidents causés par la pollution de l’environnement. Elle soutient également la culture en Norvège, notamment en apportant son mécénat à une exposition à Tromsø consacrée à l’expédition d’Adrien de Gerlache et de Roald Amundsen dans l’Antarctique. Fina apporte aussi son mécénat au Festival de musique contemporaine Ultima.

En 1999, Petrofina rejoint la société française Total. Les bureaux de Fina à Stavanger sont fermés. Ainsi se termine l’aventure belgo-norvégienne de Fina.

 

Adrien de Gerlache et Roald Amundsen

Adrien de Gerlache, lieutenant dans la marine belge, voulait monter sa propre expédition d’exploration scientifique du pôle sud. Il s’adressa à la Société géographique de Bruxelles pour récolter les fonds nécessaires et acquit en Norvège un trois-mâts de 250 tonnes équipé pour la chasse au phoque. Ce bâteau appelé PATRIA subit une importante rénovation et fut rebaptisé BELGICA.

Le 29 juillet 1896, de Gerlache reçut une lettre d’un jeune Norvégien de 25 ans, Roald Amundsen, qui souhaitait faire partie de l’expédition, ce qui fut accepté. Il devait occuper le poste de second lieutenant. Le Belgica quitta Anvers le 16 août 1897 et atteignit les eaux de l’Antarctique le 20 janvier suivant. Sur les 19 membres de l’équipage, six étaient Norvégiens. L’un d’entre eux, le marin Wiencke, se noya le 22 janvier alors que le navire essuyait une tempête.

Adrien de Gerlache et son équipage furent les premiers à passer un hiver en Antarctique et à en ramener des données essentielles pour la connaissance de ces régions. Après un hivernage forcé dans les glaces de la banquise, le navire trouva enfin, le 28 février 1898, un passage vers l’eau libre.

Pour Amundsen, c’était le début d’une longue carrière d’explorateur; en 1911, il devint, avec trois compagnons, le premier homme à rallier le pôle sud.

Pour l'heure les possibilités de renflouage de la "Belgica" sont examinées.

 

La Belgique et Kirsten Flagstad

L’actuelle résidence de l’Ambassadeur de Belgique, propriété de l’Etat belge, est l’ancienne maison de Kirsten Flagstad, soprano norvégienne célèbre qui fit une carrière en Scandinavie et aux Etats-Unis en interprétant des rôles de Wagner. En 1941, elle retourna en Norvège alors sous occupation allemande pour rejoindre son second mari, dont la collaboration avec les Nazis lui valut son arrestation dans l’après-guerre. Les billets de 100 couronnes sont illustrés du portrait de Kirsten Flagstad.

 

La Belgique et le Prix Nobel de la Paix

En 1904, le Prix Nobel de la Paix fut décerné à l’Institut du Droit International qui avait été fondé en 1873 à Gand et dont le siège se situait alors à Louvain. Le prix Nobel fut décerné en reconnaissance de l’action de l’Institut en faveur de l’arbitrage entre Etats, moyen pacifique de règlement des conflits.

En 1909, le prix fut décerné à Auguste Beernaert, ancien Premier Ministre, membre de la Cour Internationale d’Arbitrage à La Haye.

En 1913, le prix fut attribué à Henri La Fontaine, sénateur, Président du Bureau international permanent de la paix à Berne.

En 1958, le prix Nobel fut décerné au Père Dominique Pire, né à Dinant, en raison de son engagement en faveur des réfugiés de l’Est.

En 1999, le prix Nobel de la paix fut décerné à Médecins Sans Frontières, dont une des cinq sections opérationnelles autonomes est située en Belgique.

 

Pierre Alechinsky

La peinture belge est présente en Norvège avec notamment des œuvres de Pierre Alechinsky (1927- ). En effet, en 1994, celui-ci fit une donation de 80 dessins à la Fondation Henie-Onstad, près d’Oslo.